La Maison du Parquet - Show Room
test test

Historique

Définition

Lames ou panneaux en bois massifs ou contrecollés, destinés au sol, d'une épaisseur de couche d'usure minimum de 2,5 mm, permettant plusieurs opérations de rénovation, par ponçage et application d'un produit de protection.

Ethymologie

Le mot parquet prendrait son origine dans le "petit parc". Dès le XIVe siècle, le "petit parc" désignait un lieu de justice souvent provisoire, itinérant et parfois installé en extérieur. Par analogie, vers le XVIIe siècle, le terme parquet a été utilisé pour désigner le revêtement de sol en bois.

Des origines au XVIIIe siècle

L'homme ressent très tôt le besoin de s'isoler du froid et de l'humidité. L'outil lui permettra d'exploiter les arbres, d'en tirer des planches qui constitueront les planchers, élément de confort, ancêtre du parquet.

A partir des XIV-XVe siècle la planche, sans emboîtements, va devenir une lame à rainures et languettes. Large, grossière, elle est fixée par le dessus au moyen de clous en fer forgé.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les manuels d'ébénisterie décrivent les premiers parquets. Ce sont les "parquets à compartiments", ou parquets à la Française, composés de panneaux encadrés de frises cruciformes, ou à pointe diamant.

Ils sont aujourd'hui appelés Versailles, Chantilly, Aremberg, Soubise, etc...

On trouve également les premiers parquets à Point de Hongrie. Ils comportent une lame longitudinale entre chaque travée. On leur donne le nom de Fougère.

Ces parquets réservés à l'aristocratie portent le nom des châteaux pour lesquels ils ont été créés. On en trouve également de plus simples, en lames parallèles appelés parquets à l'anglaise.

Entièrement fabriqués à la main, ils restent encore très élitistes. Mme de Sévigné écrit à sa fille en octobre 1677 : "Nous avons, Dieu merci, l'Hôtel Carnavalet ; comme on ne peut pas tout avoir, il faut se passer des parquets et des petites cheminées à la mode... ".

Du XIXe au début DU XXe siècle

Le parquet traditionnel

Le parquet commence son développement au 19e siècle avec la naissance des matériels fonctionnant à l'énergie produite par les machines à vapeur, puis par l'électricité à partir des années 20.

Les parquets sont alors fabriqués par des scieurs, isolés dans des zones boisées, travaillant avec un outillage approximatif. Ils produisent des lames d'épaisseur variables, aux emboîtements incertains, au séchage fantaisiste, réservant souvent de désagréables surprises aux utilisateurs.

Ça n'est que dans les années 50 qu'une norme nationale sera enfin créée sous l'impulsion du Centre Technique du Bois, né en 1952. Une harmonisation des fabrications ainsi que des choix de parquet est ainsi mise en place.

Le parquet mosaïque

Le parquet mosaïque, longtemps appelé parquet Noël, du nom de son inventeur en 1920, marquera la première véritable démocratisation du parquet.

C'est un parquet composé de lamelles de 24 x 120 mm, à chants plats, en damiers de 120 x 120 mm disposés à fils contrariés en panneaux de 0,48 x 0,48 m assemblés sur papier kraft.

L'essor de ce type de parquet est dû à l'invention des colles vinyliques, qui en ont facilité et fiabilisé la pose collée, aux ponceuses électriques et aux nouveaux vernis.

La clientèle s'en est aujourd'hui détournée et sa production a chuté considérablement, au bénéfice des parquets contrecollés en pose collée ou en pose flottante.

Le parquet de nos jours

Le parquet flottant

Les parquets flottants, inventés par le suédois Gustave Kährs en 1943 sont d'une conception révolutionnaire, qui propose un parquet verni en usine, stable, facile et rapide à poser.

Les lames contrecollées sont constituées de 3 couches de bois à fils contrariés : le parement en bois noble verni ou huilé sur lequel on marche, l'âme en résineux, bois très abondant dans les pays nordiques ou en panneaux de particules de haute densité, le contre-parement en résineux ou en feuillus.

Cette fabrication permet d'être moins "gourmand" en matière noble et offre une très bonne stabilité dimensionnelle.

Ces parquets, au processus de fabrication particulièrement pointu sont produits par d'importants groupes industriels contrairement aux parquets en bois massif, moins exigeants en capitaux.

Le parquet flottant permet l'utilisation de lames d'aspect large sans être trop épaisses et leur mode de pose offre une bonne isolation phonique.